Extrait du courrier des campeurs nº4

 

trousse pharmaciePrimordiale, la malette à pharmacie ou trousse de secours doit pouvoir parer à n'importe quel incident. Premiers soins, allergies, petits bobos... Quelques conseils pour éviter d'être pris au dépourvu.

Pour faire face aux pépins qui peuvent surgir au dépourvu lors d'une randonnée ou en attendant les secours, la trousse de secours doit être à la fois complète et légère. Pour la constituer, tenir compte du terrain, de la difficulté et de la durée de la marche.

On peut l'acheter toute faite dans le commerce ou en pharmacie. La pharmacie de base reste la même pour la survie ou en cas de blessures. L'idéal reste encore de la composer soi-même ou de la compléter en fonction de ses besoins. Veillez à prendre en compte sa propre pathologie et emporter les médicaments adaptés dont on peut avoir besoin (maladie ou allergie par exemple).

Les dates de validité ou de péremption des médicaments doivent être vérifiées et si besoin, renouveler les produits en début de saison ou à chaque sortie. Veiller également au conditionnement.

1/Pour prévenir les secours Emporter un téléphone portable (numéro d'urgence européen, gratuit : le 112) ainsi qu'un moyen de signalisation. Il existe des bâtons lumineux à usage unique qui fonctionnent en toutes conditions, sinon une lampe frontale fait l'affaire.

2/Le matériel à tout faire Prévoir couverture de survie, morceaux de sucre et pastilles de désinfection d’eau (Micropur). Emporter une paire de ciseaux, épingles à nourrices, pince à épiler pour les échardes, briquet pour anesthésier le venin des piqûres de guêpes.

3/Contre les coups et fouloures Des poches de froid ou une bombe aérosol cryogène sont recommandées pour traiter coups et foulures. Viennent ensuite les incontournables rouleaux de bande élastique collante (Élastoplast) et non-collante (Velpeau).

4/Le nécessaire pour désinfecter Avant de désinfecter une plaie, la laver à l’eau et au savon. Utiliser un désinfectant ou un antiseptique. Des tampons alcoolisés peuvent être utilisés. On peut aussi emmener du sérum physiologique ou du collyre pour les yeux.

5/Confectionner les pansements Pour les plaies, prévoir des pansements de toutes tailles, des compresses stériles et un rouleau de sparadrap. Pour les plaies, l’idéal reste les bandes collantes de suture (type Stéristrip) et pour les ampoules, les pansements « double peau » (compeed).

6/Les médicaments Pour les douleurs et fièvres, penser aux antalgiques (paracétamol). Pour les courbatures, des anti-inflammatoires. Penser aussi aux anti-diarrhéiques. Et aux traitements dont vous pourriez avoir besoin : allergie, sensibilté au soleil, etc…

J. Henois